Skip navigation

Can injury in major junior hockey players be predicted by a pre-season functional movement screen – a prospective cohort study

Background: The Functional Movement Screen (FMS) is a tool that is commonly used to predict the occurrence of injury. Previous studies have shown that a score of 14 or less (with a maximum possible score of 21) successfully predicted future injury occurrence in athletes. No studies have looked at the use of the FMS to predict injuries in hockey players. Objective: To see if injury in major junior hockey players can be predicted by a preseason FMS. Methods: A convenience sample of 20 hockey players was scored on the FMS prior to the start of the hockey season. Injuries and number of man-games lost for each injury were documented over the course of the season. Results: The mean FMS score was 14.7+/-2.58. Those
with an FMS score of ≤14 were not more likely to sustain musan injury as determined by the Fisher’s exact test (onetailed, P = 0.32). Conclusion: This study did not support the notion that lower FMS scores predict injury in major junior hockey
players. (JCCA 2014; 58(4):421-427)
key words: screen, movement, hockey, injury, chiropractic

Historique : L’évaluation du mouvement fonctionnel (EMF) est un outil qui est couramment utilisé pour prévoir les blessures. Des études antérieures ont montré qu’une note de 14 ou moins (avec une note maximale possible de 21) réussit à prévoir les blessures futures chez les athlètes. Aucune étude n’a examiné le recours à l’EMF pour prévoir les blessures chez les joueurs de hockey. Objectif : Déterminer s’il est possible de prévoir les blessures chez les joueurs de la ligue de hockey junior majeur par une EMF avant le début de la saison. Méthodologie : Un échantillon de commodité de 20 joueurs de hockey a été évalué par l’EMF avant le début de la saison de hockey. Les blessures et le nombre de joueurs perdus par jeu pour chaque blessure ont été enregistrés pendant la saison. Résultats : La note moyenne d’EMF était 14,7+/-2,58. Ceux qui ont obtenu une note d’EMF ≤14 n’étaient pas plus susceptibles de subir une blessure, telle que déterminée par la  méthode exacte de Fisher (unilatérale, P = 0,32). Conclusion : Cette étude n’appuie pas l’idée que les notes d’EMF permettent de prévoir les blessures chez les joueurs de la ligue de hockey junior majeur. (JCCA 2014; 58(4):421-427)
mots clés : évaluation, mouvement, hockey, blessure, chiropratique

back to top