Skip navigation

Juvenile Osteochondritis Dissecans in a 13-year-old male athlete: A case report

Objective: To present the clinical management of juvenile osteochondritis dissecans (OCD) of the knee and highlight the importance of a timely diagnosis to optimize the time needed for less invasive, non-operative therapy.
Clinical Features: A 13-year-old provincial level male soccer player presenting with recurrent anterior knee pain despite ongoing manual therapy. Intervention and Outcome: A multidisciplinary, nonoperative treatment approach was utilized to promote natural healing of the osteochondral lesion. The plan of management consisted of patient education, activity modification, manual therapy, passive modalities and rehabilitation, while being overseen by an orthopaedic surgeon.
Conclusions: Considering the serious consequences of misdiagnosing osteochondritis dissecans, such as the potential for future joint instability and accelerated joint degeneration, a high degree of suspicion should be considered with young individuals presenting with nonspecific, recurrent knee pain. A narrative review of the literature is provided to allow practitioners to apply current best practices to appropriately manage juvenile OCD and become more cognizant of the common knee differential diagnoses in the young athletic population. (JCCA 2014; 58(4):384-394)
key words: case report, osteochondritis dissecans, knee injuries, non-specific knee pain, osteochondral lesions, medial femoral condyle, ROCK

Objectif : Présenter le traitement clinique de l’ostéochondrite disséquante juvénile (OCD) du genou et souligner l’importance d’un diagnostic précoce en vue d’optimiser le temps nécessaire pour un traitement non chirurgical moins invasif.
Caractéristiques cliniques : Un joueur de soccer de 13 ans, au niveau provincial, présente des douleurs antérieures du genou (récurrentes) malgré un programme de thérapie manuelle en cours. Intervention et résultats : Une approche de traitement multidisciplinaire non chirurgical a été utilisée pour favoriser la guérison naturelle de la lésion ostéochondrale. Le plan de traitement comportait la sensibilisation du patient, la modification des activités, la thérapie manuelle, les modalités passives et la réadaptation, sous la supervision d’un chirurgien orthopédiste. Conclusions : Compte tenu des conséquences graves d’un mauvais diagnostic de l’ostéochondrite disséquante, telles que la possibilité d’une instabilité
articulaire et d’une dégénérescence accélérée des articulations à l’avenir, il faut être extrêmement suspicieux avec les jeunes qui présentent des douleurs récurrentes non spécifiques du genou. Un examen narratif des revues scientifiques est offert pour permettre aux professionnels d’avoir recours aux pratiques exemplaires actuelles pour traiter adéquatement l’OCD juvénile et de se sensibiliser davantage aux diagnostics différentiels communs du genou chez les jeunes sportifs. (JCCA 2014; 58(4):384-394)
mots clés : observation, ostéochondrite disséquante, blessures du genou, douleurs non spécifiques du genou, lésions ostéochondrales, condyle fémoral médial, ROCK, chiropratique

back to top