Skip navigation

Self-reported attitudes, skills and use of evidence-based practice among Canadian doctors of chiropractic: a national survey

Objectives: To identify Canadian chiropractors’ attitudes, skills and use of evidence based practice (EBP), as well as their level of awareness of previously published chiropractic clinical practice guidelines (CPGs).
Methods: 7,200 members of the Canadian Chiropractic Association were invited by e-mail to complete an online version of the Evidence Based practice Attitude & utilisation SurvEy (EBASE); a valid and reliable measure of participant attitudes, skills and use of EBP.
Results: Questionnaires were completed by 554 respondents. Most respondents (>75%) held positive attitudes toward EBP. Over half indicated a high level of self-reported skills in EBP, and over 90% expressed an interest in improving these skills. A majority of respondents (65%) reported over half of their practice was based on evidence from clinical research, and only half (52%) agreed that chiropractic CPGs significantly impacted on their practice.
Conclusions: While most Canadian chiropractors held positive attitudes towards EBP, believed EBP was useful, and were interested in improving their skills in EBP, many did not use research evidence or CPGs to guide clinical decision making. Our findings should be interpreted cautiously due to the low response rate.

(JCCA. 2015; 59(4): 332-348)

key words: chiropractic; complementary and alternative medicine; evidence-based practice; survey

Objectifs: Cerner les comportements, les compétences et la mise en œuvre de la pratique factuelle (pratique fondée sur des données probantes) des chiropraticiens canadiens, ainsi que leur niveau de connaissance des guides de pratique clinique chiropratiques précédemment publiés.
Méthodes: 7 200 membres de l’Association chiropratique canadienne ont été invités par courriel pour remplir une version en ligne du sondage sur l’utilisation et le comportement associés à la pratique factuelle; une évaluation valable et fiable des comportements, des compétences et de la mise en œuvre de la pratique factuelle par les participants.
Résultats: Les questionnaires ont été remplis par 554 répondants. La plupart des répondants (> 75 %) ont révélé des comportements positifs vis-à-vis de la pratique factuelle. Plus de la moitié d’entre eux ont rapporté un niveau élevé d’aptitudes autodéclarées en matière de pratique factuelle, et plus de 90 % d’entre eux ont fait part de leur intérêt à améliorer ces compétences. La majorité des répondants (65 %) a indiqué que plus de la moitié de leur pratique était fondée sur des données probantes issues de la recherche clinique, et seulement la moitié de ces derniers (52 %) a reconnu que les guides de pratique clinique chiropratiques avaient des répercussions importantes sur leur pratique.
Conclusions: Si la plupart des chiropraticiens canadiens ont révélé des comportements positifs vis- à-vis de la pratique factuelle, pensaient que celle-ci était utile et étaient intéressés à l’idée d’améliorer leurs compétences en la matière, un grand nombre d’entre eux n’utilisaient pas les données probantes issues de la recherche ou les guides de pratique clinique pour orienter leurs prises de décisions cliniques. Nos conclusions doivent être interprétées avec précaution en raison du faible taux de réponse.

(JCCA. 2015; 59(4) : 332-348)

mots-clés : chiropratique, médecine parallèle et médecine douce, pratique factuelle, sondage

back to top