Skip navigation

The effect of spinal manipulative therapy (SMT) on pain reduction and range of motion in patients with acute unilateral neck pain: a pilot study

Objective: This experiment evaluated the response of acute neck pain patients to an intervention utilizing a single manipulation to either a) the same side of pain (ipsilateral) or b) opposite side (contralaeral) and compared the results to a placebo group. Design: In this pre-test-post-test study, 36 subjects were randomly allocated to one of three groups: (1) SMT applied to teh same side as the pain (ipsilateral) (2) SMT applied to the side opposite the pain (contralateral) (3) A placebo group receiving only detuned ultrasound therapy Subjects: In a private chiropractic office, patients with acute unilateral neck pain and stiffness were studied. Inclusion criteria included the presence of acute unilateral neck pain, no prior similar history, no history of trauma, and no neurological deficit. Subjects had no previous chiropractic treatment of the cervical spine. Intervention: Patients in the two manipulation groups received a single cervical manipulation. Patients in the placebo group received detuned ultrasound therapy over the area of pain. Main Outcome Measures: There were two outcome measures. Pain intensity was rated on the 100mm. visual analog scale (VAS) prior to and immediately following the intervention. Pre and Post test measurements of cervical spine range of motion utilizing the CROM instrument were also taken. Results: Degrees of ipsilateral lateral flexion, contralateral flexion, and VAS improved when ipsilateral versus contralateral spinal manipulative therapy was applied. Conclusion: Immediately following a single manipulation to acute neck pain patients there is less pain intensity and a greater range of motion when spinal manipulative therapy is applied to the side of neck pain versus manipulation on the side opposite the pain or to a placebo group. (JCCA 1999; 43(2):111-119)
Key Words: cervical spine, acute pain, manipulation, CROM, chiropractic.

Objectif: La présente étude vise à évaluer la réaction de patients souffrant de cervicalgie aiguë à un traitement comportant une seule manipulation pratiquée a) du meme côté que la douleur (ipsilatérale) ou b) du côté opposé à la douleur (controlatérale) et à comparer les résultats obtenus avec ceux d’un groupe soumis à un traitement placebo. Conception: L’étude, qui comporte une étape pré-traitement et une étape post-traitement, s’effectue sur 36 sujets répartis au hazard dans l’un des trois groupes de traitement suivants: (1) manipulation cervicale seule, pratiquée du même côté que le douleur (ipsilatérale); (2) manipulation cervicale seule, pratiquée du côté opposé à la douleur (controlatérale); (3) ultrasons au moyen d’un appareil déréglé (groupe placebo). Sujets: L’étude a été menée dans un cabinet privé de chiropratique où se sont présentés des patients souffrant d’une cervicalgie unilatérale aiguë et de raideur. Les critères d’inclusion comprenaient la présence d’une cervicalgie unilatérale aiguë ainsi que l’absence d’antécédents de douleur semblable, de traumatisme et de déficience neurologique. Les sujets n’avaient jamais subi de traitement chiropratique de la colonne cervicale. Intervention: Les patients appartenant aux groupes de traitement ipsilatéral et controlatéral ont été soumis à une seule manipulation de la région cervicale, tandis que ceux qui appartenaient au groupe placebo ont été soumis à un traitement aux ultrasons au moyen d’un appareil déréglé, appliqué sur la région douloureuse. Principaux outils de mesure: Deux outils de mesure ont été utilisés. Tout d’abord, la douleur a été évaluée avant et immédiatement après le traitement sur une échelle analogique visuelle (VAS) de 100mm. Ensuite, l’amplitude des mouvements de la colonne cervicale a été mesurée avant et après le traitement au moyen du CROM. Résultats: Une amélioration de la flexion latérale ipsilatérale et de la flexion controlatérale ainsi qu’une diminution de la douleur sur la VAS ont été observées dans les cas de manipulation ipsilatérale par rapport aux cas de manipulation controlatérale. Conclusion: La manipulation de la colonne cervicale pratiquée du même côté que la douleur cervicale permet, immédiatement après une seule manipulation, une diminution plus marquée de la douleur et une amplitude plus grande des mouvements de la colonne cervicale que la manipulation de la colonne cervicale pratiquée du côté opposé à la douleur cervicale ou que le traitement placebo. (JCCA 1999; 43(2):111-119)
Mots-clés: colonne cervicale, douleur aiguë, manipulation, CROM, chiropratique.

back to top