Skip navigation

The necessity of strength training for the older patient

Muscle strength is considered to be the most physiologically limiting factor of the older patient and a determinant of their functional status. The physiological benefits of exercise in general are well documented. Over the past five years research has shown that exercise, particularly strength training, is not only important, but necessary for successful aging. The literature indicates that there are many deleterious changes in the muscloskeletal system during the normal process of aging. Investigations into the area of functional independence has shown strength training can mitigate or even reverse a spiraling decline in activities of daily living (ADLs), even among the frail elderly. Functional gains observed include improvements in gait, gait speed, balance, mobility tasks and a decrease in the risk of falling. Traditional geriatric studies have emphasized the “Five I’s” that challenge the older patient (intellectual impairment, incontinence, immobility, instability and iatrogenic drug reactions). Strength training is a benefit to all five of the “Five I’s”. With the aging of the Canadian population, it is expected that persons over the age of 65 will comprise at least 30% of a chiropractor’s patient portfolio. It therefore seems appropriate to inform the chiropractic profession of the importance as well as the necessity of strength training for the older patient. JCCA 2000; 44(2): 98-102
Key Words: chiropractic, geriatric, strength training

La force musculaire est considérée comme le principal facteur de limitation physiologique chez les personnes âgées et un déterminant de leur état fonctionnel. Les bienfaits physiologiques des exercices sont, en général, bien documentés. Au cours des cinq dernières années, la recherche a montré que les exercices, notamment l’entraînement de la force, sont non seulement importants mais nécessaires au vieillissement en santé. La documentation scientifique fait état de nombreux changements nuisibles qui se produisent dans le système musculo-squelettique au cours du processus normal de vieillissement. Les recherches menées dans le domaine de l’autonomie fonctionnelle montrent que l’entraînement de la force peut ralentir et même renverser le déclin en spirale des activités quotidiennes, et ce, même chez les personnes âgées toutes frêles. Parmi les avantages observés, notons une amélioration de la marche, de la vitesse de marche, de l’équilibre, de la mobilité et une diminution du risque de chute. Les études traditionnelles en gériatrie ont surtout porté sur les cinq dangers qui guettent les personnes âgées, aussi appelés les « cinq I » : la détérioration intellectuelle, l’incontinence, l’immobilité, l’instabilité et les réactions iatrogènes aux médicaments. L’entraînement de la force a une incidence favorable sur chacun des « cinq I ».Étant donné le vieillissement de la population au Canada, il est à prévoir que les personnes de plus de 65 ans formeront au moins 30 % de la clientèle en chiropratique. Il semble donc pertinent d’informer les professionnels du domaine de l’importance, voire de la nécessité, de l’entraînement de la force chez les personnes âgées. JCCA 2000; 44(2): 98-102
Mots-clés: chiropratique, gériatrie, entraînement de la force

back to top