Skip navigation

The use of “stabilization exercises” to affect neuromuscular control in the lumbopelvic region: a narrative review

It is well-established that the coordination of muscular activity in the lumbopelvic region is vital to the generation of mechanical spinal stability. Several models illustrating mechanisms by which dysfunctional neuromuscular control strategies may serve as a cause and/or effect of low back pain have been described in the literature. The term “core stability” is variously used by clinicians and researchers, and this variety has led to several rehabilitative approaches suggested to affect the neuromuscular control strategies of the lumbopelvic region (e.g. “stabilization exercise”, “motor control exercise”). This narrative review will highlight: 1) the ongoing debate in the clinical and research communitiesregarding the terms “core stability” and “stabilization exercise”, 2) the importance of sub-grouping in identifying those patients most likely to benefit from suchtherapeutic interventions, and 3) two protocols that can assist clinicians in this process. (JCCA 2014;58(2):119-130)
Key Words: stability, motor control, stabilization, exercise, chiropractic

Il est bien établi que la coordination de l’activité musculaire dans la région lombo-pelvienne est vitale à la génération de la stabilité mécanique de la colonne vertébrale. Les ouvrages spécialisés fournissent la description de plusieurs modèles illustrant les mécanismes par lesquels les stratégies de contrôle neuromusculaire dysfonctionnelles peuvent être une cause ou un effet de la lombalgie. Le terme « stabilité du tronc » est employé de différentes manières par les cliniciens et les chercheurs, et ces variations dans l’emploi du terme ont mené à plusieurs approches en matière de réadaptation que l’on fait valoir comme affectant les stratégies de contrôle neuromusculaire de la région lombo-pelvienne (p. ex. « exercice de stabilisation », « exercice de contrôle moteur »). Cette revue narrative soulignera : 1) le débat continu dans les communautés clinique et de la recherche sur les termes « stabilité du tronc » et « exercice de stabilisation »; 2) l’importance du regroupement en sous-groupes lorsque l’on identifie les patients les plus susceptibles de bénéficier de telles interventions thérapeutiques;3) deux protocoles qui peuvent aider les cliniciens dans ce processus. (JCCA 2014;58(2):119-130)
Mots-clés: stabilité, contrôle moteur, stabilisation, exercice, chiropratique

back to top