Skip navigation

Benign intracranial hypertension

Benign intracranial hypertension (BIH) is a syndrome characterized by papilledema and elevated intracranial pressure in the absence of hydrocephalus or intracranial mass. The condition is found most often in obese females in the fourth decade of life. Etiology remains unclear but a wide variety of medications, disease states and altered physiology have been associated with its onset. The complaints of headache and disturbed visual acuity are those directly related to increased intracranial pressure. The most serious sequelae of untreated BIH is permanent, partial visual deficit. Early diagnosis and referral is important if visual loss is to be minimized or prevented. The case of a 33-year-old female with BIH presenting to a chiropractic office is described. The limited role of the chiropractor in diagnosis and monitoring of the condition is reviewed. (JCCA 1993; 37(1):22-26)
Key Words: chiropractic, headache, benign intracranial hypertension

L’hypertension intracrânienne bénigne est un syndrome qui se caractérise par un oedème papillaire et une tension intracrânienne élevée en l’absence de masse hydrocéphale ou intracrânienne. Les cas se présentent le plus fréquemment chez les femmes obèses dans la quarantaine. L’étiologie demeure obscure mais une grande variété de médicaments, d’états maladifs et de caractères physiologiques altérés ont été associés avec son apparition. Les plaintes relatives à des céphalées et à des troubles au niveau de l’acuité visuelle font partie des symptômes directement reliés à l’augmentation de la tension intracrânienne. La séquelle la plus fréquente de l’hypertension intracrânienne bénigne non traitée est la perte partielle et permanente de la vue. Un diagnostic précoce et l’orientation vers un spécialiste permettent de réduire ou de prévenir la perte de la vue. Le cas d’une femme de 33 ans souffrant d’hypertension intracrânienne bénigne et se présentant dans le bureau d’un chiropraticien est décrit, et le rôle limité du chiropraticien dans le diagnostic et la surveillance de la condition de la patiente est passé en revue. (JACC 1993; 37(1): 22-26)
Mots-clés: chiropratique, céphalée, hypertension intracrânienne bénigne

back to top