Skip navigation

Missed appendicitis diagnosis: A case report

Objective: The purpose of this case report is to highlight and emphasize the need for an appropriate and thorough list of differential diagnoses when managing patients, as it is insufficient to assume cases are mechanical, until proven non-mechanical. There are over 250,000 cases of appendicitis annually in the United States. Of these cases, <50% present with classic signs and symptoms of pain in the right lower quadrant, mild fever and nausea. It is standard for patients who present with appendicitis to be managed operatively with a laparoscopic appendectomy within 24 hours, otherwise the risk of complications such as rupture, infection, and even death increases dramatically.
Clinical Features: This is a retrospective case report following a 27-year-old male with missed appendicitis, who presented to a chiropractor two-weeks after self-diagnosed food poisoning. On assessment, he was tender with resisted lumbar rotation. Psoas Sign, McBurney’s Point, vascular exam, hip exam, were negative. A diagnosis of an abdominal strain was provided. Two weeks later, he returned to the chiropractor without an improvement of symptoms.
Intervention & Outcome: The patient was sent to the hospital, where he was provided a diagnosis of missed appendicitis. He required a hemicolonectomy due to the associated phlegmonous mass.
Summary: When a patient presents to a chiropractic clinic with symptoms of abdominal pain, having a comprehensive list of non-mechanical differential diagnoses as well as mechanical differentials is crucial. Appropriate assessment and management of abdominal cases decreases the risk to patients, as missed diagnoses often require more invasive interventions.
(JCCA. 2015; 59(3):294-299)

Key Words: chiropractic, appendicitis, diagnosis

Objectif : Cette étude de cas vise à souligner la nécessité d’une liste appropriée et détaillée de diagnostics différentiels lors de la gestion des patients, car il n’est pas suffisant de supposer que les cas sont d’ordre mécanique, jusqu’à la preuve du contraire. Il y a plus de 250 000 cas d’appendicite par an aux États-Unis. Parmi ces cas, < 50 % présentent des signes et des symptômes classiques de douleur dans le quadrant inférieur droit, de fièvre légère et de nausées. Il est normal qu’un patient qui se présente avec une appendicite soit géré par une intervention chirurgicale (appendicectomie par laparoscopie) dans les 24 heures, sinon le risque de complications, telles que rupture, infection et décès, augmente considérablement.
Caractéristiques cliniques : Ceci est une étude de cas rétrospective qui suit un homme de 27 ans dont le diagnostic d’appendicite a été manqué lorsqu’il s’est présenté à un chiropraticien deux semaines après un autodiagnostic d’intoxication alimentaire. Son examen avait révélé une sensibilité au toucher avec une résistance à la rotation lombaire. Le signe du psoas, le point de McBurney, l’examen vasculaire et l’examen de la hanche se sont révélés négatifs. Un diagnostic de claquage abdominal a été établi. Deux semaines plus tard, il est retourné au chiropraticien sans aucune amélioration des symptômes.
Intervention et résultats : Le patient a été envoyé à l’hôpital, où une appendicite manquée a été diagnostiquée. Il a fallu lui faire une hémicolectomie en raison de la masse phlegmoneuse associée.
Résumé : Quand un patient se présente à une clinique de chiropratique avec des symptômes de douleurs abdominales, il est crucial d’avoir une liste complète de diagnostics différentiels non-mécaniques ainsi que de différentiels mécaniques. L’évaluation et la gestion appropriées des douleurs abdominales diminuent le risque pour les patients, car les diagnostics manqués nécessitent souvent des interventions plus invasives.
(JCCA. 2015; 59(3):294-299)

Mots clés : chiropratique, appendicite, diagnostic

back to top